Profanation du ramadan par oubli, par ignorance ou sous la contrainte

237

Il n’y a pas d’expiation ni de jour à rattraper dans ce cas, y compris si la personne a été contrainte à un rapport intime par la force ou sous la menace. Il n’y a pas de différence à ce sujet entre la femme et l’homme. Si la contrainte est avérée, le jeûne reste valide, à condition qu’il ait été vraiment impossible de s’y soustraire tout en réprouvant cela.

  • 16 « Les Abeilles » v.106 : {Quiconque a renié Allah après avoir eu la foi – sauf celui qui y a été contraint, alors que son cœur demeure plein de la sérénité de la foi – mais pas ceux qui ouvrent délibérément leur cœur à la mécréance, ceux-là ont sur eux une colère d’Allah et ils auront un châtiment terrible.}

Allah le Très Haut ne tiendra pas rigueur à celui qui a été contraint de renier oralement la foi, donc à plus forte raison la profanation du jeûne.

  • Ibn Abbās (qu’Allah les agrée) rapporte que le prophète (paix et salut sur lui) a dit : « Il ne sera pas tenu rigueur à ma communauté dans ce qu’ils font par erreur, par oubli et ce qui leur a été imposé sous la contrainte. » Rapporté par Ibn Mājah, Ibn Hibbāne et al-Bayhaqi. Ce hadith est acceptable (hassan).