La lutte pour la cause d’Allah

135

La lutte pour la cause d’Allah (في سَبِيلِ اللهِ)

À l’époque, cela concernait le combat armé (djihâd), en temps de guerre. La zakat était distribuée aux soldats pauvres qui n’avaient pas les moyens de rejoindre l’armée, ou utilisée pour acheter des armes et du matériel.

Selon les Hanbalites, on peut également donner sa zakat pour financer le pèlerinage d’une personne qui n’en a pas les moyens.

– Aïcha (qu’Allah l’agrée) demanda au prophète (paix et salut sur lui) : « Est-ce que les femmes doivent accomplir le djihad ? » Il répondit : « Oui, un djihad sans combat : le pèlerinage et la omra. » Rapporté par Ibn Majah et Ahmed, sahih.

– Aïcha (qu’Allah l’agrée) demanda au prophète (paix et salut sur lui) : « Messager d’Allah ! Nous savons que le djihad est la meilleure des œuvres. Ne devrions-nous pas le faire ? » Il répondit : « Mais le meilleur des djihad, c’est un pieux pèlerinage. » Rapporté par Mouslim.

– Ibn Abbas (qu’Allah l’agrée) a dit : « Je ne vois pas de mal à ce qu’on donne de la zakat à une personne pour qu’elle accomplisse son pèlerinage ou pour libérer un esclave. »

D’après Le Conseil de Jurisprudence Islamique : la prédication pour la cause d’Allah et tout ce qui peut y aider et soutenir ses actions, entrent dans le sens de l’expression « fisabilillâ » utilisée dans le noble verset coranique.

Les savants des 4 écoles sont également d’accord qu’il est permis de donner de la zakat aux étudiants en sciences religieuses, afin de les aider dans leurs études.