L’intention

119

L’intention

Le jeûne n’est pas valide sans intention préalable. L’intention s’exprime en son for intérieur, il n’y a aucune formule ou invocation à prononcer.

  • Omar ibn al-Khattāb (qu’Allah l’agrée) rapporte que le prophète (paix et salut sur lui) a dit : « Les actes ne valent que par leurs intentions et chacun sera rétribué selon son intention. » Rapporté par al-Boukhari et Mouslim.

 

Être hésitant :

Il faut avoir la ferme intention de jeûner. Celui qui est hésitant ou qui ne sait toujours pas si le mois de ramadan est entré, son jeûne ne pourra être valide. Par exemple : celui qui se dit en son for intérieur : « Si demain c’est le 1er jour du ramadan, je jeûne. » ou « On verra bien demain matin s’il faut jeûner ou non. »

  • Hafsa (qu’Allah l’agrée) rapporte que le prophète (paix et salut sur lui) a dit : « Pas de jeûne pour celui qui n’a pas fermement eu l’intention avant l’aube. » Rapporté par al-Boukhari et Mouslim.

Ainsi, celui qui n’a pas la ferme intention de jeûner le lendemain jusqu’à ce que l’aube se lève, son jeûne n’est pas valide. Mais il devra tout de même jeûner ce jour, pour respecter la sacralité de la journée du ramadan. Puis, il devra le rattraper après le mois de ramadan.

 

Est-il nécessaire de renouveler son intention la veille de chaque jour de ramadan ?

Cette question est sujette à divergence entre les savants, mais l’avis le plus probant est que l’intention du jeûne suffit une seule fois pour tout le mois, à condition que les jours de jeûne n’aient pas été interrompus, c.-à-d. de ne pas rompre son jeûne pour cause de maladie, de voyage, de menstrues … Sinon, il faudra renouveler son intention avant le jour de la reprise du jeûne.

Précisons que l’intention se situe dans le cœur, le simple fait de se lever avant l’aube pour se restaurer – repas de sahoūr – suffit à valider son intention pour le jour à venir.

 

Avoir la ferme intention de rompre son jeûne :

Le jeûne est annulé pour celui qui a la ferme intention de le rompre, même s’il n’a rien mangé ni bu.

Il devra tout de même continuer à jeûner jusqu’au soir. Il devra également rattraper ce jour, sauf s’il faisait partie des gens dispensés de jeûne (voyageur, malade).

Par contre, le simple fait de penser à rompre son jeûne n’a pas d’incidence sur sa validité.