Zakat sur un bien inaccessible

388

Une personne peut être propriétaire d’un bien sans pour autant pouvoir en profiter. Par ex : s’il est perdu, s’il est tombé à l’eau, s’il a été volé, s’il a été confisqué par les forces de l’ordre, s’il a été enterré ou caché et qu’on ne le retrouve plus, …

Dans ce cas, la zakat sur ce bien reste-t-elle obligatoire ?

L’avis le plus probant : elle n’est pas obligatoire, mais dès qu’il récupèrera son bien ou le retrouvera, il devra s’acquitter d’une année de zakat.

  • A l’époque du calife Abdel Malik, un homme appelé Abou Aïcha avait été injustement destitué d’une partie de ses biens qui furent déposés dans les caisses du Trésor public. Lorsque Omar ibn Abdel Aziz devint calife, il les restitua à son fils. Il écrivit dans une lettre : « Rendez-lui et prélevez dessus une année de zakat, car c’étaient des biens disparus. » Rapporté par  Ibn Abi Chayba.