L’Islam ne serait pas compatible avec la République

1902
drapeaux
drapeaux

On peut affirmer ici affirmer deux hypothèses :
– Ceux qui prônent cela ne connaissent rien à l’Islam
– Ou bien, ils ne connaissent rien à la République.

Est-il nécessaire de redéfinir ce qu’est la République ? Pour ceux qui ne le sauraient pas, rappelons que le mot « république » vient du latin « res publica » c’est-à-dire « la chose publique » ou plus simplement : le bien commun, qui a pour finalité l’intérêt général.

Il est déplorable que certains, qui se réclament de l’Islam, assimilent la République à un laïcisme exacerbé qui serait oppressif à leur endroit, ce qui les pousse à rejeter tout en bloc sans même s’interroger sur le sens profond de cette noble idée. En réalité, qui peut prétendre aller à l’encontre de l’intérêt général ? Telle est la vraie compréhension qui se met au diapason et en cohérence avec tout système ayant pour finalité l’intérêt général.

Quant à ceux qui méconnaîtraient l’Islam, rappelons aussi le sens du mot « Islam » qui a une double étymologie « aslam » se soumettre à la volonté divine, mais aussi « salam » la paix, vivre sa foi dans la paix et l’harmonie. Des valeurs universelles partagées par toutes les femmes et tous les hommes de bonne volonté.

Ainsi, poser la question de savoir si l’Islam est compatible avec la République reviendrait à se demander si la paix va de paire avec l’intérêt général, vu comme cela on comprend mieux l’incongruité de la question.
Non seulement les musulmans ne rejettent pas la République, mais ils la revendiquent, au nom de l’intérêt général qui est la meilleure façon pour eux de pratiquer leur culte sans contrainte, tout en étant des citoyens à part entière aidant au progrès dans la société.