La mosquée ouvre juste le temps du ramadan

373
VENDREDI matin aux aurores, ils étaient une quarantaine de fidèles massés sur le trottoir, qui attendaient le verdict de la commission préfectorale venue contrôler la sécurité de la mosquée en construction, 81, rue Paul-Vaillant-Couturier à Gennevilliers. L’édifice est encore en travaux mais la communauté musulmane a demandé une ouverture temporaire à l’occasion du mois du ramadan qui commence aujourd’hui.

Deux heures d’inspection, passées à vérifier l’alarme, le désenfumage, les issues de secours et le respect des différentes normes, puis vingt minutes de délibération plus tard la commission donnait enfin son aval.

La nouvelle mosquée pourra donc accueillir les fidèles tout au long du ramadan. Chaque soir, environ 2 500 personnes devraient ainsi s’y retrouver entre 21 heures et 23 heures pour la prière collective.

En finir avec les salles de prière insalubres

Le pari de l’ouverture avancée n’était pourtant pas gagné d’avance. La veille du passage de l’inspection, ils étaient encore nombreux à s’activer pour démonter l’échafaudage qui grimpait toujours le long de la façade extérieure. Avec pareille installation en place, aucune chance d’obtenir l’accord de la préfecture. « J’ai préféré sacrifier l’échafaudage plutôt que le mois du ramadan », sourit Mohammed Benali, le président de l’association musulmane Ennour, qui finance les travaux. A l’intérieur, le chauffage n’est pas installé, le sol est toujours en béton. Mohamed Benali poursuit : « Nous avons commencé par tout ce qui touchait aux impératifs de sécurité. »

Qu’importe ! Même en l’état, le bâtiment est superbe, aéré et lumineux. Des tapis vont être installés par terre pour le confort des fidèles. Ceux-ci sont particulièrement nombreux dans la boucle nord des Hauts-de-Seine, qui concentre la majeure partie de la communauté musulmane du département. A elle seule, la ville de Gennevilliers en compte environ 14 000. Jusqu’à présent, elle ne disposait pour les accueillir que de quelques salles de prière et d’une petite mosquée au port.

« L’islam est en train de s’organiser sur le territoire communal, se réjouit Mohammed Benali en regardant les travaux. Il faut rendre hommage à la première génération qui a bricolé pour trouver des lieux de culte, mais aujourd’hui la page des petites salles de prière insalubres est en train de se tourner. L’emplacement de la nouvelle mosquée a été très étudié. L’objectif est de vider progressivement les autres salles puis, à terme, de les fermer. »

Après le mois du ramadan, qui sera aussi mis à profit pour compléter la collecte des fonds nécessaires au financement de l’édifice, les travaux doivent reprendre pour environ trois mois.

L’inauguration de la mosquée est programmée pour décembre 2008-janvier 2009. Une deuxième tranche de travaux est prévue ensuite, qui devrait permettre d’installer une bibliothèque, un espace de conférence et douze petites salles, destinées notamment à l’enseignement religieux, à des cours d’alphabétisation et de soutien scolaire.

Le Parisien